Massacres des Harkis: l’Algérie doit-elle répondre de crime contre l’humanité?

Algérie ou France : qui est le responsable ?

Au vu des multiples atrocités enregistrées sur le sol algérien, l’on se pose d’emblée la question de savoir si l’Etat algérien ne devrait pas répondre de crime contre l’humanité ? Les familles des anciens légionnaires ne manquent pas de pointer du doigt les autorités nationalistes qui ont ordonné des exécutions sommaires sur toute l’étendue du territoire. La question qui se pose alors est de savoir si la France n’est pas aussi responsable d’un crime contre l’humanité. Autrement dit, les autorités françaises ne sont-elles pas responsables à un certain niveau de tous ces massacres ?

En effet, la simple évocation de crime contre l’humanité dégage déjà quelque chose d’horrible orchestré par les gouvernements français et algérien. Il est à relever que plusieurs milliers d’anciens supplétifs ont perdu leur vie au lendemain de la guerre de l’indépendance en Algérie. L’on pourrait même dire sans ambages que les accords secrets avaient été signés pour sacrifier les anciens combattants de l’armée française. Il n’est pas du tout facile de déterminer avec exactitude le nombre de victimes.

En dernière analyse, l’Algérie est considéré comme le principal responsable des mutilations pour la simple raison qu’elles se déroulaient sur son territoire.