Une rétrospective sur les massacres des Harkis

A titre de rappel, la guerre d’indépendance en Algérie s’est achevée en 1962 avec la signature des Accords d’Evian. L’une des conclusions était le cessez-le-feu signé par le FLN et surtout son engagement à ne pas punir les harkis. Malgré cette disposition, l’on avait noté une récurrence des violences sur les anciens supplétifs. Tout cela s’expliquait manifestement par l’esprit de rancune et de vengeance. La technique consistait alors à interpeller les anciens supplétifs par force et à les exécuter dans les centres d’interrogatoires. Même les populations locales intervenaient par le biais des tortures de toutes sortes et des séries d’humiliation et de lynchage.

Les massacres ont d’ailleurs atteint une courbe ascendante ente juillet septembre 1962 à cause de l’intervention énergique de l’armée algérienne dans les cités. L’on assistait avec émoi aux massacres individuels ou collectifs des anciens Harkis. A la surprise générale, la population n’était plus en parfait accord avec la milice nationale.

Par ailleurs, il est important de relever que les exécutions diffèrent en fonction des différentes zones géographiques du pays. De toutes les façons, les zones les plus meurtrières étaient celles dans lesquelles les Harkis ont aussi semé la terreur. Pour dire vrai, tout s’apparentait à une vengeance organisée. Dès lors, il faut comprendre que l’ALN cherchait à reconquérir les cœurs des populations algériennes.

En outre, le nombre des victimes est alarmant dans le camp des Harkis. Près de 10000 anciens supplétifs auraient été assassinés entre mars et novembre 1969. Les chiffres donnés par les pouvoirs publics sont encore plus effrayants. Il faut admettre qu’il y a eu au moins 150 000 harkis assassinés durant toute cette période horrible. Seulement, il existe une catégorie d’historiens qui s’accordent à avancer la fourchette 60 000-70 000 massacres. Quel que soit le nombre évoqué, il est clair que la guerre d’Algérie a fait couler beaucoup de sang dans le camp des harkis. Même les innocents ne sont pas en reste.

En définitive, la guerre de l’indépendance a laissé des centaines de milliers de victimes sur le carreau. Les principales victimes restent et demeurent les anciens supplétifs. La plupart des massacres ont été entamés après le cessez-le-feu signé par le FLN. Ne dit-on pas souvent que « la vengeance est un plat qui se mange chaud »?